2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2008

Le grand Will va vous promener

Non pas un passage,cette fois mais mon ressenti.

Lisez "Pylône" de William Faulkner; vous serez probablement dérangés plus qu'ébranlés au milieu de ces êtres qui n'ont rien à perdre, sans attaches, sans liens avec leur passé et qui se savent piègés par leurs actes de bravoure, sacrifiés d'avance et étonnés de ce qui leur arrive.Vous y verrez, près des pilotes acrobates, cette femme ambigüe, plus femelle que femme, passablement répugnante,amoureuse d'une image plus que de l'homme; vous n'y trouverez pas l'enfant malicieux qui, chez Faulkner, sait mieux que l'adulte,mais qui me fait, ici,  l'effet d'un colis encombrant dont on finira par se débarasser; des saoûleries grandioses,un ménage à trois et tant de choses inacceptables; même ceux qui tournent autour d'eux sont entrainés vers le fond" they ain't human like us..."; vous vous enliserez dans les marais de La Nouvelle Orléans comme les insectes charognards à la fin.

Un livre impressionnant; si vous le lisez en anglais, vous aurez les sonorités en prime; Avec Faulkner, il faut parfois lire et relire mais on finit toujours par comprendre;c'est un peu comme des matriochkas dont il donnerait progressivement les clés.

Bonne lecture   AME91

14:31 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.