2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2008

Words are no good

"I could just remember how my father used to say that the reason for living was to get ready to stay dead a long time...When I knew that I had Cash, I knew that living was terrible; that was when I learnt that words are no good, that words don't ever fit even what they are trying to say at.When he was born, I knew that motherhood was invented by someone who had to have a word for it, because the ones that had the children didn't care whether there was a word for it or not ...

My aloneness had to be violated over and over each day, but it had never been violated until Cash came.Not even by Anse in the nights.He had a word too, love, he called it but I had been used to words for a long time. I knew that the word was like the others, just a shape to fill a lack.."

William Faulkner     [As I lay dying ]

Cette fois, j'ai décidé de vous faire bosser un peu; si vous vous lancez dans Faulkner, c'est un des livres les plus ramassés, et d'un poids considérable, selon moi. En français , c'est "Tandis que j'agonise", un de ces livres qui changent quelque chose.

22:45 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/05/2008

Food for thought

"There's nothing good or bad but thinking makes it so"

William Shakespeare      [Hamlet]

10:33 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

05/05/2008

le sens véritable de la paix

"La route d'Epidaure est celle de la création.On ne cherche plus; on se tait, peu à peu réduit au silence par la paix qui descend des commencements mystérieux. Si l'on pouvait parler, l'on deviendrait mélodie. Rien ici qui puisse saisir, thésauriser ou accaparer; le paysage ne se dérobe pas, il s'installe dans les lieux ouverts du coeur; il y afflue,s'accumule,dépossède; ce n'est plus une randonnée à travers quoi que ce soit,la nature, mettons, si vous voulez; c'est la participation à une déroute, une débâcle des forces de la cupidité, de la malveillance, de l'envie, de la rancoeur, de l'intolérance,de l'orgueil, de l'arrogance,de la ruse, de la duplicité,etc...C'est la matin du premier jour de la grande paix; il a fallu que je vienne à Epidaure pour connaitre le sens véritable de la paix.Comme n'importe qui, je m'étais servi de ce mot, toute ma vie, sans me rendre compte une seule fois qu'il s'agissait d'une contrefaçon; la paix n'est pas plus le contraire de la guerre, que la mort celui de la vie.De la pauvreté du langage est née une équivoque absolument fausse, la paix que la plupart d'entre nous connaissent n'est qu'une cessation d'hostilités, une trêve, un interrègne, une accalmie, un répit, toutes choses négatives;la paix de coeur est positive et invincible, ne pose pas de conditions,ne requiert pas de sauvegardes. Elle se contente d'être. "

Henry Miller     [le Colosse de Maroussi]

10:09 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)