2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2008

Lennie et George

-"Enlève ton chapeau, Lennie. Il fait bon".

Lennie, docile, enleva son chapeau et le posa par terre devant lui...

Lennie dit: "Raconte comment çà sera."

-"Regarde par-dessus la rivière, Lennie, et je vais te raconter.." si bien que tu pourras presque le voir."

-"On aura une petite ferme", commença George. Il mit la main dans la poche de son veston et en sortit le Luger de Carlson. Il enleva le cran d'arrêt, et laissa main et revolver sur le sol derrière Lennie.Il regarda la nuque de Lennie, l'endroit où l'épine dorsale rejoignait le crâne...

-"Allons, dit Lennie, comment que çà sera? On aura une petite ferme.

'On aura une vache, dit George, et on aura peut-être bien un cochon et des poulets...et, dans le champ, un carré de luzerne...

-Pour les lapins, hurla Lennie.

-Pour les lapins, répéta George.

-Et c'est moi qui soignerai les lapins.

-Et c'est toi qui soigneras les lapins.

-Et on vivra comme des rentiers.Continue, George, quand c'est-il qu'on pourra l'avoir?

-Bientôt.

-Moi et toi.

-Toi ...et moi; Tout le monde sera gentil avec toi. On n'aura plus d'embêtements.

Lennie supplia:

-Faisons le tout de suite. Achetons la tout de suite, notre petite ferme.

-Mais oui, tout de suite. J'vais le faire. On va le faire tous les deux

Et George leva le revolver, l'immobilisa et en approcha le canon tout contre la nuque de Lennie.

 

John Steinbeck     [Des souris et des hommes]

 

21:16 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

13/06/2008

Frank Lloyd Wright

Ce passage est dédié à F.B dont l'oeil est visiblement happé par tout ce qui est bâti et à J.P, mon grand-père, maçon de la Creuse, encore si vivant dans toutes ces maisons d'une ville de la banlieue sud de Paris et l'hippodrome de Longchamp.

"To the young men who spend their days and nights drafting the plans for new rented aggregates of rented cells upended on hard pavements, he preaches the horizons of his boyhood, a future that's not a mutiplication of credit in the bank or a rise in the rate on callmoney

but a new clean construction, from the ground up, based on uses and needs...

Tell us, doctors of philosophy, what are the needs of a man. At least, a man needs to be notjailed notafraid nothungry notcold not without love, not a worker for a power he has never seen

that cares nothing for the uses or needs of a man

Building a building is building the lives of the workers and dwellers in the building.

The buildings determine civilization as the cells in the honeycomb the functions of a bee."

 

John Dos Passos    [ The big money ]   1936

14:28 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3)

09/06/2008

la famille

"Pour beaucoup de niais vaniteux que la vie déçoit,la famille reste une institution nécéssaire, puisqu'elle met à leur disposition....un petit nombre d'êtres faibles que le plus lâche peut effrayer, car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui ."

Georges Bernanos  [Sous le soleil de Satan]

20:50 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3)