2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2008

Passeurs de mémoire

Un fils, pour quelques jours à Cracovie, va aller à Auschwitz; soyons reconnaissants à nos enfants d'être des passeurs de mémoire; çà m'a donné l'idée de reprendre Jorge Semprun; écoutez le:

"Pourtant, un doute me vient sur la possibilité de raconter.Non pas que l'expérience vécue soit indicible. Elle a été invivable, c'est autre chose, on le comprendra aisément.

On peut tout dire de cette expérience.Il suffit d'y penser et de s'y mettre.D'avoir le temps , sans doute, et le courage d'un récit illimité, probablement interminable, illuminé, clôturé aussi par cette possibilité de se poursuivre à l'infini...Mais peut-on tout entendre, tout imaginer?Le doute me vient dès ce premier instant, cette première rencontre avec des hommes d'avant, du dehors, venus de la vie, à voir le regard épouvanté, presque hostile,méfiant du moins des trois officiers; Ils sont silencieux, ils évitent de me regarder.

Je croyais m'en être sorti vivant, revenu dans la vie, du moins. ce n'est pas évident; A deviner mon regard dans le miroir du leur, il ne semble pas que je sois au-delà de tant de mort. Une idée m'est venue soudain..la sensation en tous cas soudaine, très forte de ne pas avoir échappé à la mort mais de l'avoir traversée; D'avoir été, plutôt traversé par elle. de l'avoir vécue en quelque sorte.

J'ai compris soudain qu'ils avaient raison de s'effrayer , ces militaires, d'éviter mon regard.car je n'avais pas vraiment survécu à la mort...Je l'avais parcourue, plutôt , d'un bout à l'autre. J'étais un revenant, en somme. cela fait toujours peur, les revenants.

C'était excitant d'imaginer que le fait de vieillir, dorénavant, à compter de ce jour d'avril fabuleux, n'allait pas me rapprocher de la mort mais bien au contraire m'en éloigner."

Jorge Semprun     [L'écriture ou la vie]

18:33 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

c'est un beau livre, hein... j'avais envoyé une lettre à l'auteur, parce que je voulais lui témoigner une reconnaissance : il n'y répondit point; il en fut ainsi aussi de jacques rivette (pour céline et julie) mais voyez comme le monde est fait : tavernier, lui me répondit lorsque je lui demandai s'il connaissait Sam Fuller... je n'aime plus le cinéma de rivette; ni celui de tavernier en même temps (lhorloger de saint paul un peu : il me fait penser un peu à claude sautet, ça m'ennuie...) et semprun était scénariste de ce film, j'ai oublié le nom, avec montand dans le rôle du passeur de valise fln, si je me souviens... la boucle... à bientôt, je pars en vacances (j'en ai marre un petit peu, là...) Amicalement à vous

Écrit par : PdB | 04/08/2008

Il semble que ce soit "la guerre est finie" d'Alain Resnais. Il est vrai que nos goûts changent, j'avais adoré " un dimanche à la campagne" et je l'ai revu.... ennui mortel!
Bon repos
AME

Écrit par : Anne-Marie Emery | 06/08/2008

Les commentaires sont fermés.