2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2008

Anti-doxa

Le passage que je vous livre me correspond; en effet, il me parait très dangereux de se laisser agripper par tous ceux qui attisent les peurs et qui y ont un intêret; en ce moment, c'est un festival...dans les medias.

"Naturellement,la pelisse n'est plus à la mode, ai-je pensé devant la glace, mais c'était justement le fait qu"elle n'était plus à la mode qui me plaisait, d'autre part, je n'ai jamais porté de vêtements à la mode, je les ai toujours détestés et je les déteste encore aujourd'hui.Il faut qu'elle me réchauffe, me suis-je dit, de quoi elle a l'air, au fond, cela n'a pas grande importance, il faut qu'elle remplisse sa fonction, tout le reste est sans importance.

Les gens disaient de moi, il est à l'ancienne mode..Je m'étais toujours préoccupé fort peu de l'opinion publique, parce que j'avais le plus grand mal avec ma propre opinion et n'avais donc aucun temps à consacrer à l'opinion publique, cela m'intéresse, ce que les gens disent mais avant toute chose, il ne faut pas les prendre au sérieux. C'est comme çà que j'avance le mieux."

Thomas Bernhard   [Béton]

10:37 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.