2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2008

Le joujou du pauvre

Aujourd'hui, encore un très grand classique, découvert à l'âge de 15 ans;

"Sur une route,derrière la grille d'un vaste jardin, au bout duquel apparaissait la blancheur d'un joli château, frappé par le soleil, se tenait un enfant beau et frais, habillé de ces vêtements de campagne si pleins de coquetterie.

Le luxe, l'insouciance et le spectacle habituel de la richesse rendent ces enfants-là si jolis qu'on les croirait faits d'une autre pâte que les enfants de la médiocrité ou de la pauvreté.

A côté de lui, gisait sur l'herbe un joujou splendide, aussi frais que son maitre,verni, doré, vêtu d'une robe pourpre, et couvert de plumets et de verroterie. Mais l'enfant ne s'occupait pas de son joujou préféré et voici ce qu'il regardait:

De l'autre côté de la grille, sur la route, entre les chardons et les orties, il y avait un autre enfant,sale, chétif, fuligineux, un de ces marmots parias dont un oeil impartial découvrirait la beauté, si, comme l'oeil du connaisseur devine une peinture idéale sous un vernis de carrossier, il le nettoyait de la répugnante patine de la misère.

A travers ces barreaux symboliques séparant deux mondes,la grande route et le château, l'enfant pauvre montrait à l'enfant riche son propre joujou, que celui-ci examinait avidement comme un objet rare et inconnu. Or,ce joujou que le petit souillon agaçait, agitait et secouait dans une boite grillée, c'était un rat vivant! Les parents, par économie sans doute,avaient tiré le joujou de la vie elle-même.

Et les deux enfants se riaient l'un à l'autre fraternellement,avec des dents d'une égale blancheur."

Charles Baudelaire    [ le Spleen de Paris ]  Petits poèmes en prose

14:32 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

ce poéme en prose est tellement interessant ;a mon sens baudelaure avait un objectif c est nous montrer en tant que lecteurs l injustice sociale il y a ceux qui sont riches et d autres pouvres hors la marge symbolise par deux enfants different l un de l autre cela n empeche pas a dire que ses deux gosses sont egaux,pouvre ou riche noir ou blanc nous sommes egaux devant Dieu c est ce qui compte le plus a mon sens

Écrit par : Soumia | 02/04/2009

merci pour l'intêret que vous avez porté à ce beau passage; nous avons vraisemblablement les mêmes sensibilités
AME91

Écrit par : Anne-Marie Emery | 02/04/2009

Les commentaires sont fermés.