2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2008

De véritables hommes

De retour d'une mission en Papouasie-Nouvelle-Guinée , un voyage d'un an, Emil Nolde écrit à un ami en 1914:

"Les hommes primitifs vivent dans la nature, ils ne font qu'un avec elle et sont une partie du cosmos tout entier.J'ai parfois le sentiment qu'eux seuls sont de véritables hommes, et nous quelque chose comme des poupées articulées, déformées, artificielles et pleines de morgue. Je peins et je dessine,et je cherche à fixer un peu de cette entité primitive. certaines choses sont sans doute réussies, pour ma part en tout cas , j'estime que mes tableaux des hommes primitifs et certaines aquarelles sont si authentiques et si âpres qu'il est impossible de les accrocher dans les salons parfumés"

Quelque temps plus tard,il dénoncera les ravages de la colonisation, au moment où la vieille Europe et en particulier l'Allemagne s'abime dans la déchéance et la corruption.Il hait la ville et dit de Berlin:"la prostituée puant le parfum où les hommes ont de l'eau dans la cervelle et vivent comme de la mangeaille bacillaire, et sans pudeur comme les chiens"

En 1941, les Nazis lui interdiront de peindre, disant de son oeuvre qu'elle est dégénérée, ce qui ne l'empêchera pas de continuer dans le plus grand secret, ses oeuvres"non peintes".

Les commentaires sont fermés.