2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2009

J'aimais y lire

"On tirait le fauteuil pâle près de l'embrasure de façon que la lumière vienne éclairer la page par-dessus l'épaule;à l'époque, de grandes dames sortaient de la demeure et empruntaient les allées herbeuses, à la rencontre de gentilshommes portant raquettes et balles blanches que j'apercevais à peine, à travers les buissons qui cachaient la pelouse du court de tennis.mais ils ne me détournaient nullement de mon livre, pas plus que les papillons se déposant sur les fleurs ou les abeilles vaquant à leurs occupations plus sérieuses, ou les gives sautillant des branches basses du sycomore sur le gazon, faisant deux pas vers une limace ou une mouche...A l'époque rien de tout cela ne me distrayait et avec les fenêtres ouvertes, le livre tenu de façon qu'il se détachait sur un fond de haie d'escallonia et de bleu au loin,au lieu d'un livre, il semblait que ce que je lisais était posé sur le paysage, non pas imprimé, relié ou broché, mais en quelque sorte le produit des arbres, des champs, du chaud ciel estival, tout comme l'air qui enveloppait, par les beaux matins, les contours des choses.

Si je posais les yeux sur mon livre, j'apercevais Keats et Pope derrière lui; pourtant, comme je l'ai dit, même le jardinier menant son poney faisait partie du livre,et, s'egarant de la page concrète, l'oeil se posait sur son visage, comme s'il enjambait un abime de temps; cet homme venait tout naturellement prendre place aux côtés des poètes morts; il labourait, il semait, il buvait,il marchait parfois au combat; il chantait sa chanson,il avait fait sa cour avant de disparaitre sous terre, ne soulevant qu'une strie de gazon vert dans le cimetière,mais laissant derrière lui des garçons et des filles pour lui succéder et mener le poney par les étouffants matins d'été"

VIRGINIA  WOOLF      [L'écrivain et la vie]     1916

 

14:02 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.