2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2009

Cet Irlandais, au fond, est un Grec

"Il me semble que, tous, nous contemplons trop la nature et vivons trop peu avec elle. Je discerne une grande et saine raison dans l'attitude des Grecs. Jamais ils ne péroraient sur les soleils couchants ni ne disputaient pour décider si l'ombre sur le gazon était mauve ou non. Mais ils voyaient que la mer est pour le nageur et le sable pour les pieds du coureur. Ils aimaient les arbres pour l'ombre qu'ils projettent et la forêt pour son silence à l'heure de midi. Le vigneron couronnait de lierre ses cheveux pour intercepter les rayons du soleil quand il se penchait sur les jeunes sarments et, quant à l'artiste et à l'athlète, les deux types que la Grèce nous a donnés, ils tressaient en guirlandes les feuilles du laurier amer et du persil sauvage qui autrement n'auraient été d'aucune utilité aux hommes."

OSCAR   WILDE   [Lettres]   cité par Frédéric Ferney dans "Oscar Wilde  ou les cendres de la gloire"

11:43 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

J'ai du être Grecque dans une existence antérieure ; )

Écrit par : Dana | 06/06/2009

Bien sûr, moi de même, je n'oublierai jamais l'arrivée à Delphes, où l'on se sent comme hypnotisé, on en est, c'est notre civilisation, c'est notre origine.
amitiés AME

Écrit par : Anne-Marie Emery | 06/06/2009

Les commentaires sont fermés.