2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2009

Comment faire venir la pluie

Pas très sérieux, ce soir, me direz-vous?

Eh bien, en cette soirée d'un dimanche maussade, j'ai une petite envie de m'amuser et de vous faire sourire.

" On raconte en Perse qu'un jour, par un temps de sécheresse tenace, une délégation vint trouver Nasreddin Hodja pour lui demander s'il connaissait un moyen de faire venir la pluie.

-Bien sûr, dit-il, j'en connais un.

-Vite, dis nous ce qu'il faut faire.

-Nasreddin demanda qu'on lui apportât une bassine pleine d'eau, ce qui fut fait, non sans grande peine. Quand il eut sa bassine, il ôta sa robe et, à l'étonnement de tous, se mit tranquillement à la laver.

-Comment, s'écria t-on;nous avons rassemblé toute l'eau qui nous restait et toi, tu t'en sers pour laver ta robe.

-Ne vous inquiétez pas, je sais très bien ce que je fais. Il lava sa robe avec minutie puis il dit: il me faut maintenant une seconde bassine d'eau;

les membres de la délégation crièrent encore plus fort; où trouver cette seconde bassine? Et pour quoi faire; avait-il donc perdu l'esprit?

Nasreddin resta calme et obstiné.Je sais très bien ce que je fais.

On chercha partout, on pressa l'argile des puits, on vola jusqu'à l'eau des enfants, on apporta enfin la seconde bassine. Nasreddin y trempa sa robe et la rinça soigneusement; les autres regardaient, stupides. Il leur demanda enfin, de l'aider à tordre sa robe,pour bien l'égoutter.Après quoi, il l'apporta dans la petite cour et l'accrocha à un fil, pour la mettre à sécher; presque aussitôt, de gros nuages se formèrent et la pluie tomba largement

-Voilà, dit posément Nasreddin, c'est chaque fois pareil quand j'étends mon linge.

JEAN-CLAUDE CARRIERE   [Le cercle des menteurs ] 

Contes philosophiques du monde entier

 

 

 

18:37 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Tiens, je lis un livre sur le tournage de Viva Maria (dont Jean Claude Carrière a été l'un des scénaristes, 1965) avec beaucoup de choses sur le statut des stras (Bardot et Moreau en fausses rivales) très intéressant... Ce type (et le livre avec U. Eco en plus) a quelque chose (il habite rue des Martyrs en plus, crois-je savoir). Le livre "Les morts, à vos places !" (injonction assez paradoxale faite aux figurants des batailles filmées)...

Écrit par : PdB | 05/11/2009

Curieux, j'avais associé les deux aussi, pour les avoir écoutés chez Busnel, qui est, selon moi, sur la pente ascendante et ne tombe pas dans le beni-oui-oui en ce moment; en revanche j'ai commencé "le guerre du faux" d'Umberto Eco et je m'y casse copieusement les dents, n'ayant pas pour deux sous d'esprit scientifique; je vais m'accrocher, le sujet m'intéresse.A suivre AME

Écrit par : Emery Anne-Marie | 09/11/2009

Les commentaires sont fermés.