2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2009

A Vichy, ce 4è juin.

"A MADAME DE GRIGNAN

Enfin, ma bonne, j'ai achevé aujourd'hui ma douche et ma suerie; je crois qu'en huit jours, il est sorti de mon pauvre corps plus de vingt pintes d'eau. Je me crois à couvert des rhumatismes pour le reste de ma vie. Mes genoux sont comme guéris; mes mains ne veulent pas encore se fermer mais pour cette lessive qu'on voulait faire de moi une bonne fois, elle sera dans la perfection.

Nous avons ici une Mme de La Barois qui bredouille d'une apoplexie: elle fait pitié mais quand on la voit, laide, point jeune , habillée du bel air, avec de petits bonnets à double carillon,  et qu'on songe , de plus, qu'après vingt-deux ans de veuvage, elle s'est amourachée de M. de La Barois qui en aimait une autre à la vue du public, à qui elle a donné tout son bien et qui n'a jamais couché qu'un quart d'heure avec elle, pCur fixer les donations et qui l'a chassée de chez lui outrageusement, on a extrèmement envie de lui cracher au nez.

On dit que Mme de Péquigny vient aussi, c'est la Sibylle Cumée; elle cherche à se guérir de soixante et seize ans, dont elle est fort incommodée; ceci devient les Petites Maisons; je mis moi même hier une rose dans la fontaine bouillante, elle y fut en bouillie en un moment; cette expérience dont j'avais ouï parler me fit plaisir, il est certain que les eaux ici sont miraculeuses.

Ma chère bonne, j'attends de vos lettres présentement avec impatience, et je cause en attendant; ne craignez jamais que j'en puisse être incommodée...."

 MADAME DE SéVIGNé    [Lettres]

15:48 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.