2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2010

Dernières heures à bord du Titanic

"Les petits canots, lesquels avaient été avertis de rester groupés, dérivent séparément.Nous sommes entièrement seuls. Je suis engourdie et rame mécaniquement; il n'y a pas de port. Nous sommes à deux cents miles de la terre. Nous savons cela de la brute qui tient la rame qui sert de gouvernail. Il nous a également rappelé que nous n'avons ni eau ni biscuit. Au dessus de nos têtes, les incroyables étoiles sont intimement proches.

De ce qui se trame autour de moi, je n'ai qu'une faible conscience durant ces heures de la nuit, je ne suis pas réellement attristée par la jeune fille grelottante à qui je donne une couverture; je suis indifférente à l'angoisse d'une mère qui perd sa santé mentale à la suite de la disparition de son fils; je sens qu'il y a de la folie dans le fait de se laisser captiver par de pareilles étoiles au-dessus de nos têtes...Les couleurs se massent au-dessus des cieux pour le festival du lever du jour. La mer noire montre d'attirants remous colorés comme de l'onyx; un spectacle grandiose d'une paradisiaque beauté se répand autour de moi. Un groupe d'icebergs éclatés, tous inondés d'un rose scintillant est en train de poser sur la mer.Pas un mais vingt, trente.

Mon stupide état d'inconscience est éveillé à une telle incroyable beauté; j'entends faiblement des voix autour de moi demandant à l'homme au gouvernail si le bateau de secours va venir où nous sommes pour nous embarquer.

Non, il ne le fera pas. Il est là pour récupérer les corps, c'est ce qu'il est en train de faire."

HELEN CHURCHILL CANDEE        Manuscrit autographe    [Les dernières heures vécues à bord du Titanic]

09:38 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.