2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2010

Faire disparaitre l'odeur de nourriture

"l'homme, car c'était un homme était à deux pas de la femme du médecin; il n'avait pas senti sa présence et sursauta quand elle dit: Bonjour; l'habitude de dire bonjour s'était perdue, non seulement parce qu'un jour d'aveugle au sens propre n'etait jamais bon mais aussi parce qu'on ne pouvait pas être entièrement sûr que le jour n'était pas le soir ou la nuit et si maintenant, en contradiction apparente avec ce qui vient d'être dit, ces gens se réveillent plus ou moins avec la matin, c'est parce que certains sont devenus aveugles il y a quelques jours seulement et qu'ils n'ont pas encore perdu le sens de la succession des jours et des nuits, du sommeil et de la veille.

L'homme dit: combien êtes-vous,Sept en tout, Si vous envisagez de vous joindre à nous, ôtez-vous cette idée de la tête, nous sommes déjà très nombreux, Nous sommes juste de passage,D'ouoù venez vous, Nous avons été internés depuis que la cécité a commencé, il y a eu un incendie et nous nous sommes aperçus que les soldats qui nous surveillaient avaient disparu, Et vous êtes sortis, Oui, Vos soldats doivent être les derniers à être devenus aveugles, tout le monde est aveugle, tout le monde, toute la ville, tout le pays,Pourquoi n'habitez vous pas chez vous, parce que je ne sais pas où c'est chez moi...Je sais seulement que c'est loin d'ici, dit-elle ,Mais vous n'êtes pas capable d'arriver là-bas, Eh bien, voyez-vous, c'est ce qui m'arrive,c'est ce qui arrive à tout le monde, vous autres qui avez été en quarantaine, vous ne savez pas combien il est facile d'être sans un toit, , Je ne comprends pas, ceux qui sont en groupe, comme nous quand ils doivent aller chercher de la nourriture, doivent le faire tous ensemble, c'est la seule façon de ne pas se perdre, et comme nous partons tous ensemble et que personne ne reste pour garder la maison, le plus probable, à supposer que nous la retrouvions, c'est qu'elle sera déjà occupée par un autre groupe qui lui non plus n'aura pas retrouvé sa maison, nous sommes comme une espèce de noria qui tourne sans arrêt, au début, il y a eu des rixes mais nous nous sommes vite aperçus que, nous autres aveugles, nous n'avions pour ainsi dire rien qui nous appartienne en propre. La solution serait de vivre dans un magasin de produits alimentaires, au moins tant qu'ils dureraient, on n'aurait pas besoin de partir. Celui qui ferait çà n'aurait plus une minute de paix, si je dis çà ,c'est parce qu'on m'a parlé de personnes qui ont essayé de le faire, qui se sont enfermées,qui ont  verouillé les portes mais qui n'ont pas réussi à faire disparaitre l'odeur de nourriture, des gens qui voulaient manger se sont rassemblés dehors, ils ont mis le feu à la boutique, remède radical, à ma connaisance, plus personne n'a osé faire çà."

JOSE SARAMAGO    [L 'aveuglement ]

Pour moi, une manière d'hommage, une consolation, j'ai encore beaucoup de ses livres à lire

Les commentaires sont fermés.