2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2010

Une erreur de calcul

"Il se savait peu capable en ce domaine mais il avait secrètement tiré orgueil de son manque de talent pour concevoir ces cuisines qu'il méprisait, à tel point que bridé par son arrogance, il avait empêché toute amélioration notable de ses capacités.

Il ne voulait pas devenir bon dans le métier.

Il lui avait semblé que cette résistance préservait de la désintégration complète l'érudition qu'il avait acquise dans son ancienne vie, ces connaissances subtiles et rares que depuis lontemps, il n'avait plus la force, le courage, le désir de cultiver, d'entretenir et qui perdaient de leur sureté et de leur précision.

Il osa s'aventurer vers le centre de la pièce,  , jusqu'au comptoir carré, équipé d'un vaste plaque de cuisson et d'une hotte en forme de cloche, comptoir plaqué de marbre et d'ardoise qui devait constituer le clou de ce spectacle pétrifié, intimidant pour les visiteurs...

Cependant, la plaque de cuisson se retrouvait non pas sous la hotte mais largement à côté et Rudy comprit immédiatement que si l'on tentait de déplacer le comptoirpour positionner la plaque au bon endroit, il deviendrait impossible de circuler autour avec aisance; et pourtant, je le savais , je le savais que je m'étais trompé...

Puis-je utiliser votre téléphone? demanda-t-il avec un peu d'embarras.

 Vous n'avez pas de portable?

Non, dit-il ,c'est trop cher. La honte porta une attaque contre la carapace encore tendre de sa fierté, de sa lucidité pais il sentit que les assauts mêmes de la honte procédaient d'une habitude et qu'il était de son devoir de ne pas s'abandonner à en souffrir.

C'était trop vraiment trop cher et pas indispensable.Comme votre cuisine, trop chère et pas indispensable."

MARIE  NDIAYE     [Trois femmes puissantes ]

Les commentaires sont fermés.