2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2010

Réunir en paquets des êtres humains

"Tandis qu'il se rendait avec Hirst à l'endroit du rassemblement général, Hewet se montra cependant quelque peu refroidi dans son optimisme. Il se demandait pourquoi diable il avait invité tout ce monde et quel était l'intérêt de réunir en paquets des êtres humains.

Les vaches, réfléchissait-il, se rassemblent quand elles sont aux champs; les moutons , pendant les grosse chaleurs; nous, nous agissons de même quand nous n'avons rien à faire.

Mais pour quelle raison? Est-ce pour nous empêcher de considérer le fond des choses?(il s'arrêta au bord d'un ruisseau et se mit à remuer l'eau avec sa canne en soulevant des nuages de vase), de bâtir des cités, des montagnes, des univers entiers avec rien? ou bien est-ce que réellement nous nous aimons les uns les autres? Ou est-ce encore parce que nous vivons dans un état d'incertitude perpétuelle, ne sachant rien, sautant d'un moment à un autre, comme d'un monde à un autre -cette dernière hypothèse étant, d'une façon générale la mienne? Il sauta par-dessus le ruisseau; Hirst le rejoignit après avoir fait un détour et déclara qu'il avait depuis longtemps renoncé à chercher les raisons de tel ou tel comportement chez les hommes.

Un peu plus loin, ils rencontrèrent un bosquet de platanes et un batiment de ferme rose saumon , à l'endroit choisi pour le rendez-vous; entre les troncs élansés des platanes, les jeunes gens aperçurent de petits groupes d'ânes en train de brouter, tandis qu'une femme frottait le nez de l'un d'eux et qu'une autre à genoux buvait  dans le creux de ses mains. A peine eurent-ils échangé quelques mots que la première voiture parut. On houspilla les ânes pour les ranger au garde-à- vous et ce fut l'arrivée du deuxième équipage; petit à petit le bosquet s'emplissait d'excursionnistes, Hirst avait assumé le rôle de chien de berger, enroué et plein d'énergie; il se fit obéir des animaux et aida les dames à monter en selle, leur offrant l'appui de son épaule pointue...

Ces petits ânes sont d'une résistance à toute épreuve, n'est-ce pas?, s'enquit Mrs Elliot auprès du guide qui inclinat la tête avec complaisance. Ils continuaient à monter de plus en plus haut, de plus en plus séparés du monde. Ce monde, quand ils se retournaient s'aplatissait dans l'espace, jalonné de carrés d'un vert ou d'un gris délicat.

C'est très petit les villes, observa Rachel, recouvrant d'une main tout Santa Marina, y compris les faubourgs."

VIRGINIA  WOOLF    [La traversée des apparences]

Les commentaires sont fermés.