2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2010

Pourquoi les vieillards devraient-ils être sages?

"On a vu des garçons prometteurs

Qui s'y entendaient à la pêche au lancer

Donner pour finir des journalistes ivrognes;

Une fille qui savait tout Dante par coeur dans sa jeunesse

Ne vivre que pour donner des enfants à un crétin;

Une Hélène aux rêves de réformes sociales

Grimper sur une fourgonnette pour brailler.

Certains pensent que de toute évidence la fortune

Laisse mourir de faim les bons et avantage les méchants,

Et que s'ils pouvaient suivre l'histoire de leurs voisins

Sur un écran en pleine lumière

Ils ne trouveraient pas un seul exemple

D'esprit dont le bonheur n'ait été brisé,

Pas une seule fin digne de ce que furent les débuts.

Les jeunes gens ne savent rien de cette règle,

Les vieillards observateurs la connaissent bien;

Et quand ils savent ce qu'il y a dans les vieux livres,

Et que l'on ne peut avoir mieux,

Ils savent pourquoi un vieil homme ne devrait jamais être sage."

WILLIAM  BUTLER  YEATS   [Derniers poèmes]

 

11:13 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je me demande si ce n'est parce que les vieillards peuvent se retourner sur leur propre parcours qu'ils pourraient y voir la réalité de la règle (une fin digne de ses débuts) : je me retourne parfois, j'en vois parfois la réalité (je suis déprimé parfois), parfois des erreurs mais la mémoire aussi se charge d'effacer certaines traces et de conserver celles qui nous permettent de continuer à vivre pour faire le bien.

Écrit par : PdB | 29/09/2010

Conseil de sagesse, puisqu'on ne va que vers du plus moche,acquérir des techniques pour n'y pas penser, prendre les bons moments, on avait des tâches à accomplir, élever nos enfants, maintenant,il faut apprendre à passer à l'étape suivante et utiliser ce qu'il y a encore de sève pour faire prospérer ce qu'on peut

Écrit par : A.M Emery | 29/09/2010

Les commentaires sont fermés.