2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2011

Une marée de cendres

"Il vit voler sur lui des pierres noires légères comme des bulles de savon. Il dansa dans des flaques de sources chaudes qu'aucune mémoire n'avait dû signaler.Il ne sentait pas son âge; c'est l'avantage de ne pas le savoir. Il descendait vaillant...Au bord d'une hauteur, mon Esternome découvrit une touffaille de charbon à la place de St Pierre. Bientôt, il ne fut plus possible d'avancer; ses cocos-z'yeux le brûlaient, les arbres, les herbes s'étaient flétris; d'une vapeur d'enfer, il voyait débouler des personnes à yeux blancs qui n'avaient plus de peau; elle allaient comme d'aériennes souffrances, il se mit à enjamber l'agonie des bêtes sans même les regarder; plus tard, il négligea le signe-la croix devant des personnes mortes ou des espèces de chairs en train de se débattre; de toute manière, on a déjà parlé de cette horreur;on a fait des livres là-dessus;  les derniers cheveux noirs de mon Esternome durent blanchir là, les rides-cicatrices de son front, se creuser là.Son premier pas dans la ruine dut trancher sa vie d'un avant-çà  et d'un après-çà. IL avançait comme çà sans voir à force de voir; une marée de cendres, un dépôt de chaleur fixe;des personnes intactes fixées au coin d'un mur qui doucement s'en allait en ficelles de fumée; des personnes racornies comme des poupées d'herbe sèche; des corps défaits, des os trop propres, oh! Que d'yeux sans regard....

Mon Esternome  erra ainsi en cherchant sa Ninon; il examinait chaque chose noirâtre, étalait les bouillies pour chercher son visage; il devait escalader les ruines, tourner en rond, revenir sur ses pas; il dut tomber en état une ou deux fois, se relever in- extrémis de la cendre qui doucement le grillait; auréolé de cette poussière, il transparaissait plus blafard qu'un zombi. la pierre et les gens s'étaient mélés; les murs se hérissaient de mains raidies qui n'avaient plus de doigts. Alors, mon Esternome perdit un quart de sa raison. s'il se fermait la bouche, ses cicatrices parlaient pour lui. peau des pieds fumée jusqu'au bol du genou, peau du cou chiffonnée en écailles; là ne régnaient que les douleurs de la vie mais celles-ci dévastent plus que le cautère des flammes." 

 

PATRICK  CHAMOISEAU     [ Texaco ]

Les commentaires sont fermés.