2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2012

Tu inventeras et mesureras un temps qui n'existe pas.

"Le temps que tu inventeras pour survivre, pour forger l'illusion d'une plus longue permanence sur la terre, le temps que ton cerveau créera à force de percevoir cette alternance de lumière et de ténèbres sur le cadran du sommeil, à force de retenir ces images de la placidité menacée par l'accumulation concentrée et noire des nuages, l'annonce du tonnerre, la postérité de l'éclair, la décharge en trombe de la pluie, l'apparition rassurante de l'arc-en-ciel.

tu sauras, discerneras, jugeras, calculeras, imagineras, prévoiras, finiras par penser ce qui n'aura d'autre réalité que celle créee par ton cerveau

tu descendras avec tes dix millions de cellules cérebrales, avec ta pile électrique dans la tête ,plastique, mutable, explorer , satisfaire ta curiosité, te proposer des buts, les atteindre avec le moindre effort, éviter les difficultés, prévoir, apprendre, oublier, te rappeler, assembler des idées, reconnaitre des formes, ajouter des degrés à la masse laissée libre par le besoin, soustraire ta volonté aux attractions et aux refus du milieu physique,rechercher des conditions favorables, mesurer la réalité avec le critère du minimum, désirer secrètement le maximum

désirer que ton désir et l'objet désiré ne fassent qu'un, rêver à l'assouvissement immédiat,reconnaitre les autres et les laisser te reconnaitre et savoir que tu t'opposes à chaque individu parce que chaque individu est un obstacle sur le chemin de ton désir

tu choisiras pour survivre, tu choisiras parmi les miroirs infinis un seul miroir, un seul qui te réflètera irrévocablement, qui emplira d'une ombre noire les autres miroirs, tu décideras, tu choisiras un de ces chemins, tu sacrifieras les autres, tu te sacrifieras en choisisssant, tu cesseras d'être tous les hommes que tu aurais pu être, tu voudras que d'autres hommes, un autre,  accomplisse pour toi la vie que tu mutilas en choisissant

tu redouteras l'amour, ce jour-là

mais tu pourras le récupérer, tu reposeras les yeux fermés, mais tu ne cesseras pas de voir, tu ne cesseras pas de désirer, parce qu'ainsi tu feras tienne la chose désirée

la mémoire est le désir satisfait

aujourd'hui que ta vie et ton destin ne font qu'un."

 

CARLOS   FUENTES       [  La mort d'Artemio Cruz  ]

11:15 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.