2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2014

Attention, c'est très chaud, monsieur

"-Toi qui recherches toujours dans l'opaque la source lumineuse, tu dois aimer la rambleur.

Il me regarde, stupéfait:

-Qui t'a appris cela? c'est typiquement champenois

Pour lui, la rambleur est indéfinissable; ce n'est ni une clarté, ni quelque rayon crevant un ciel couvert. Il la voit comme une réverbération ôtant tout relief au ciel et au paysage; l'annonce d'un désordre, d'un accident, l'imminence d'une onde lumineuse qui entr'apparait sans s'accomplir absolument; Un moment presque impossible à intercepter.

Toi, depuis le début tu es à la recherche de la rambleur de la Marne, ce je ne sais quoi d'insaisissable....

J'ai choisi au menu une matelote de la Marne, je ne pouvais faire autrement.

Je m'attends à une préparation savoureuse de goujons, d'ablettes et de perches accommodés au vin rouge et aux oignons; le serveur arrive en faisant des manières:"Attention, c'est très chaud, monsieur"; ils disent tous cela à présent même quand c'est tiède; dans l'assiette, d'informes tronçons de poisson flottent dans une sauce noire et aqueuse. Je goûte, c'est fade et trop cuit; je suis sûr en plus qu'il y a du cabillaud; ce poisson d'eau de mer est donc capable de remonter la Seine puis la Marne?

Je savais en arrivant que j'allais être déçu; certains signes ne trompent pas:

 l'Adagio d'Albinoni en fond sonore, chaudrons et bassinoires en cuivre sur les murs, les zakouskis annoncés sentencieusement par un maitre d'hôtel à la componction ahurie, le vin rempli à ras bord dans les verres et réapprovisionné avec zèle à seule fin de facturer une seconde bouteille , j'aurais pu ajouter les tableaux exposés mais cela ne prouve rien, je me suis souvent régalé devant des croutes à couper l'appétit; ce qui caractérise ces tables, hostelleries et autres mangeoires fréquentées le temps d'une soirée, c'est l'absence d'authenticité, la médiocrité maniérée; singer ce qu'on n'a pas, croire que la forme ou l'apparence fera illusion et l'emportera sur le fond."

 

JEAN-PAUL  KAUFFMANN    [  Remonter la Marne  ]

21:57 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.