2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2014

Que diriez-vous si vous voyiez mes pieds!

"Lavez-vous les mains souvent, les pieds rarement et la tête jamais" disait un proverbe anglais.

Lorsque les Européens se mirent à visiter le Nouveau Monde en masse, la plupart puaient tant que les Indiens en faisaient fréquemment la remarque. Rien, toutefois ne les sidérait davantage que cette coutume européenne consistant à se moucher dans un joli carré de tissu, à le replier soigneusement et à le remettre dans sa poche comme s'il s'agissait d'un précieux souvenir.

Le pamphlétaire et révolutionnaire Thomas Paine avait le corps recouvert sur toute sa surface d'une couche de crasse ininterrompue mais il était lui-même terriblement impressionné par son contemporain le marquis d'Argens, qui porta un maillot de corps si longtemps que lorsqu'au bout de plusieurs années, il se laissa enfin persuader de l'enlever, le tissu était comme incrusté dans sa chair et que des lambeaux de sa peau vinrent avec.

L'aristocratique Lady Montagu, qui fut l'une des premières grandes voyageuses, était si crasseuse que, après lui avoir serré la main, une nouvelle connaissance ne put retenir un cri en voyant comme elle était sale; "Que diriez-vous si vous voyiez mes pieds?" répartit-elle avec bonne humeur.

Quand Henry Drinker, un notable de Philadelphie, installa une douche dans son jardin en 1798, il fallut à son épouse plus d'un an pour se décider à l'essayer; elle ne s'était pas mouillée "partout en une seule fois depuis vingt -huit ans" expliqua-t-elle.

 

BILL  BRYSON     [ Une histoire du monde sans sortir de chez moi ]

18:01 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.