2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2015

des bottines à vendre...

" C'était une de ces boutiques qui débordent de marchandises. A terre et sur les rayons, il, y avait des piles de boites remplies de chaussures;  des bottines étaient accrochées en festons autour des portes et des fenêtres. Le store, tel une vigne grimpante supportait des grappes de bottines noires et jaunes...

George souleva son chapeau et dit:

Bonjour.

L'homme ne se retourna même pas ; il grogna quelque chose et continua son travail.

George lui dit:" Mon ami,  monsieur X.. m'a recommandé votre maison.

-Connais pas, jamais entendu ce nom là.

C'était ahurissant, le livre donnait trois ou quatre méthodes pour l'achat de bottines  . George abandonna M.X.. et, feuilletant le bouquin, il prit une phrase au hasard. Son choix ne fut pas heureux; dans la circonstance, entourés comme nous l'étions à en étouffer de monceaux de bottines, elle présentait le charme d'une imbécillité parfaite.

-Quelqu'un ma dit que vous aviez ici des bottines à vendre. L'homme déposa son marteau et son ciseau et nous regarda.

-Pour quelle raison croyez-vous que j'aie toutes ces bottines ? Pour les renifler?? Il était de ces hommes qui débutant posément sentent leur colère grossir au cours de la conversation.

-Qui croyez-vous que je sois? Un collectionneur de bottines? Pourquoi croyez-vous que j'ai loué cette boutique? Pour raison de santé? Me supposez-vous amoureux de mes bottines au point de ne pouvoir me séparer d'une paire? Imaginez-vous que je les expose autour de moi pour jouir de leur vue? Où vous figurez-vous être? Dans une exposition internationale? Peut-être que ces bottines forment une collection historique?

Avez-vous jamais entendu parler d'un homme tenant boutique de chaussures et n'en vendant pas? Pour qui me prenez-vous ? Pour un idiot fini?

J'avais toujours entendu dire que ces manuels de conversation ne servent pas à grand' chose. Il faut admettre que George choisit la meilleure phrase qu'on pouvait y trouver et s'en servit.

-Je reviendrai quand vous aurez davantage de bottines à me montrer..."

 

JEROME K. JEROME        [ Trois hommes en balade ]
 

 

Les commentaires sont fermés.