2348

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2016

Le voyage au paradis terrestre

" J'aime les livres. J'aime leur monde. J'aime être dans leur lecture. J'aime vieillir dans leur silence, dans la longue phrase qui passe sous les yeux. L'absence de son ou du moins l'éloignement maximum de la vocalisation que les livres permettent ramène une très profonde musique. La vraie musique peut-être. Amo litteras. J'aime les lettres.

L'eau de Nerval dans les forêts pleines d'étangs et de sources qui entourent Chantilly et sa vaste lumière. La baie de Chateaubriand et son bruit incessant, éclaboussant, de ressac dans la roches de granit noir. les voyages de Montaigne à cheval sur les chemins de l'Italie, secs, sinueux poussiéreux, soudain désarçonné. L'écho des mousquets de la Fronde, qui se répercute sur les murs des rues ressérrées de Paris, les barricades qu'on dresse avec des barriques, des tonneaux qu'on remplit de pierres avec des cris rauques et abrupts dans La Rochefoucauld. Les haies, les fossés et les oiseaux de La Fontaine dans les bois et les collines qui entourent Soisson.. Les Alpes sublimes de Rousseau.

Lire découvre le monde, explore,  fait surgir l'expérience dans la paleur de l'air comme si on naissait.

Le livre codex ouvre deux pages. C'est un angle dans l'espace où le visage se plonge. Dans la chambre, c'est un coin ou un recoin ou une encoignure où le corps de celui qui lit s'isole, se replie, se ramasse sur lui-même, s'abandonne, s'absorbe. L'angle des murailles où se rencoigne le lecteur et l'angle que configurent les pages qu'il entrouvre sous ses yeux composent un monde, une fissure où gagner silencieusement" l'autre monde" du monde où on vit.

L'âme s'enfonce dans cette fissure."

 

PASCAL   QUIGNARD       [ Préface pour ROBERT BARED  "Le livre dans la peinture" ] 

11:13 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)